21/12/2006

Au creux de la main

 

Si j’étais un oiseau,

je pourrais quitter la terre,

je volerais très haut,

j’arrêterais de regarder en l’air.

Je traverserais les nuages

que je regarde avec envie,

je deviendrais à mon âge

un gamin beaucoup plus que ravi.

Je volerais dans les cieux,

me rapprochant du plafond,

je discuterais avec Dieu

bien installé dans son salon.

Je ferais des piqués vers la mer

redressant au dernier moment,

y laissant des traces éphémères

avec mes doigts d’enfant.

Si j’étais un oiseau,

je ferais de la voltige, des acrobaties,

des vrilles, des tonneaux

et tout ça, jour après jour, jusqu’au bout de ma vie.

Je suis un oiseau,

mais je suis plus proche de la terre,

je vole plus très haut,

je ne regarde plus en l’air.

j’observe le sol,

je m’y pose de plus en plus souvent,

de moins en moins je décolle,

le ciel devient lassant.

Avant j’étais au dessus,

maintenant je suis en dessous,

les nuages ne m’attirent plus,

maintenant je m’en fous.

Les jeux sont devenus rares,

ça ne m’amuse plus aujourd’hui

et pour le canapé c’est trop tard,

j’ai plus vraiment d’amis.

Je suis un oiseau,

je vole et je m’ennuie,

je vole au même niveau

et ça tous les jours jusqu’à ce que mort s’en suit.

Quand j’étais un oiseau,

je n’étais pas coincé sur la terre,

je pouvais aller là haut

et pas seulement regarder en l’air.

Je jouais avec le vent

du matin au soir,

je m’amusais vraiment

maintenant je peux le croire.

Je volais dans les cieux

du soir au matin,

ce bonheur merveilleux

je l’avais au creux de la main.

Désormais tout ça est fini,

j’ai chuté depuis mon paradis,

je suis pour très longtemps cloué sur terre,

c’est de ma faute, plus ou moins volontaire.

Quand j’étais un oiseau,

je ne rêvais plus de l’être.

Aurais je droit à mon bonheur de nouveau,

je vais continuer à rêver et un jour peut être…

 

Hush - jeudi 09 novembre 2006

23:16 Écrit par Hush dans Slams & Textes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.